Ambiguïté de Jean Boullet

Jean Boullet (1921-1970) Ambiguité, vers 1950 Encre bleue signée – 27 x 20,5 cm Boullet dans ses sujets « Genres », joue souvent ainsi avec l’ambiguïté. Un côté « Mâle », un côté « Femme » Il n’oublie jamais de mettre des poils à l’homme et de grands cils à la femme. Ce dessin à l’encre bleue est troublant, aussi beau Lire plus …

Jean Marais par Jean Boullet

Jean BOULLET (1921-1970) Portrait à la rose de Jean MARAIS, vers 1955Huile sur toile, signée – 1mètre x 82 cm Il est idéalisé dans cette peinture, par Jean Boullet.Certains détails sont intéressants, les gouttes sur les pétales de rose, les pectoraux et les tétons qui pointent sous le pull, détails qu’adore Jean Boullet. Jean Boullet Lire plus …

Métamorphoses de Jean Boullet

Jean Boullet (1921-1970) MétamorphosesHuile sur toile, 1950Signée en bas à gauche – 81 x 65 cm Jean Boullet a fait une plaquette chez Toutain éditeur en 1950 : « Métamorphoses », à raison de 300 exemplaires, où les hommes se transforment en animaux, en oiseaux.il note cette citation :« On l’avait ainsi représenté moitié homme et moitié animal, pour Lire plus …

Jean Boullet – La Divine Comédie

Jean Boullet (1921-1970) La Divine Comédie, 1946 Encre et lavis sur papier signée – 32 x 24 cm C’est l’année Dantesque : le symbole et l’icône de la culture italienne dans le monde. À l’occasion des célébrations du septième centenaire de la mort de Dante Alighieri, de nombreux événements se préparent en Europe. Un hommage Lire plus …

La Maison de Puck

Jean Boullet (1921-1970) La maison de Puck, pour le Songe d’une Nuit d’Eté, 1943 Encre signée 30 x 24 cm Jean Boullet a illustré de grands auteurs dont Shakespeare pour ce dessin de 1943.Il provient ce la collection  de Jean-Christophe Averty, célèbre animateur de télévision. Jean Boullet (1921-1970) La maison de Puck, pour le Songe Lire plus …

Pris sur le vif de Soungouroff

Soungouroff (1911-1982) Pris sur le vif, 1952 Huile sur toile signée, datée, encadrée – 1m x 70 cm Voici une nouveauté de Soungouroff Etrange peinture, atypique, je pense qu’il a voulu interpréter un jeune homme se faisant surprendre entrain de s’amuser avec un autre. II se retrouve débraillé, pantalon défait et chemise ouverte, complètement surpris, avec Lire plus …

Marcel Proust par Maryvonne Peyrel

Maryvonne Peyrel Marcel Proust – À la Recherche du temps retrouvé Peinture acrylique – Monogramme en bas à droite – 90 x 58 cm – Encadrée Provenance l’Hôtel Marigny – Lieu où Proust se fit identifier le 11 janvier 1918, attablé au champagne avec des militaires, lors d’un contrôle de police. Cet hôtel de 1917 à Lire plus …