Plaisirs et débauches

 

Pleasures and Debauchery

 

 

Arthur Chaplin (1869-1935)

Arthur Chaplin (1869-1935)
Ces aquarelles de Chaplin datant de 1888 font partie d’un manuscrit qui contient 110 dessins avec des écrits. Chaplin fait ces dessins lorsqu’il a 19 ans, ils sont tout à fait inédits et jamais publiés, que dans mon livre « Plaisirs et Débauches ». Éditions Galerie Au Bonheur du Jour.
Arthur Chaplin (1869-1935) est le fils du célèbre peintre Charles Joshua Chaplin (1825-1891).
Élève de Léon Bonnat, il est surtout connu pour ses natures mortes aux fleurs à la manière des petits maîtres hollandais du XVIIIème siècle. Son père, au contraire, avait eu un grand succès d’estime parmi l’aristocratie et la haute bourgeoisie pour ses peintures d’intérieurs somptueux et surchargés et ses nus alanguis et vaporeux.
Les aquarelles d’Arthur Chaplin qui suivent, font partie d’un précieux manuscrit orné de dessins exécutés en 1888, c’est-à-dire lorsqu’il a dix-neuf ans.
Elles peuvent donner lieu à plusieurs lectures révélant différentes inspirations :
– défoulement par la création et la mise en scène de ses dernières années d’enseignement des mythologies grecques et romaines qui occupaient alors une place prépondérante
dans les « humanités »,
– passion du costume masculin, très précisément restitué : les hommes sont corsetés, poudrés, maniérés à souhait et dandinent, très fiers de leur tenue, avec fétichisme du pied et des bottes,
– tendance homo-érotique, les jeunes gens étant dessinés avec le plus grand soin dans des attitudes plutôt efféminées, tandis que les femmes et les hommes mûrs sont traités plus sommairement et dans des poses franchement ridicules.
Les penchants homosexuels d’Arthur Chaplin, déjà manifestes dans cet album, s’affirmèrent au grand jour dans les années 1908 -1909 où il éprouva une passion brûlante pour Illan Alvarez de Toledo, marquis de Casa Fuerte (1882-1962), ami de D’Annunzio, Proust et Robert de Montesquiou.
Illan, objet de cet amour resté platonique, décrit Chaplin ainsi, dans ses mémoires :
« grand, mince, portant des talons trop hauts, les cheveux tout blancs, le visage rasé, l’air austère et détaché du monde ».
Ces dessins sont représentatifs de l’homosexualité de l’époque, et très singuliers par rapport au reste de l’œuvre d’Arthur Chaplin.

Arthur Chaplin (1869-1935)

These watercolours by Chaplin date from 1888 and formed part of a manuscript work which contained 110 drawings, along with pieces of text. Chaplin produced the drawings when he was just 19 years old. They have never been shown or published, other than in my book Plaisirs et Debauches, Éditions Galerie Au Bonheur du Jour.
Arthur Chaplin was the son of the celebrated painter Charles Joshua Chaplin (1825-1891).
A pupil of Léon Bonnat, he is best known for his still life renditions of flowers, done in the manner of the lesser Dutch masters of the eighteenth century. His father, on the other hand, gained great favour with the aristocracy and the upper echelons of the bourgeoisie for his paintings of sumptuous, richly furnished interiors and for his nudes, languishing and ethereal.
The watercolours from Chaplin’s precious manuscript can be interpreted in different ways. What drove him might have been:
‒ a merely playful release into creativity following his last years of study of Greek and Roman mythology, which were then an important component of the Humanities;
‒ a passion for male attire, accurately rendered: the men are corseted, powdered, highly mannered and dandy-like, proud of their clothes, with a fetishist touch about the feet and boots;
‒ a homoerotic tendency: the young men are drawn with greater care, their attitudes are effeminate, while the women and older men are given a brisker treatment, their poses sometimes frankly ridiculous.
The homosexual leanings of Chaplin, already apparent in this album, became clear in 1908 and 1909, when he fell passionately in love with Illan Alvarez de Toledo, the Marquis of Casa Fuerte (1882-1962), who was a friend of D’Annunzio, Proust and Robert de Montesquiou.
Alvarez de Toledo, the object of this unfulfilled love, described Chaplin in his memoires as: ‘tall and thin. He wore heels too high, his hair was white, his face shaven, his air austere, detached from the world.’
These drawings are representative of homosexuality in Chaplin’s time, and they stand in distinct contrast to the rest of his work.

 

La sélection présentée ici n’est pas exhaustive. La galerie propose un choix important de dessins sur ce thème et régulièrement des nouveautés.
De même, certains dessins présentés ici peuvent ne  plus  être disponibles à la vente, donc n’hésitez pas à nous interroger.

Our selection is not exhaustive. The gallery offers an important choice of drawings on this theme and other novelties regularly.
Some drawings presented here may no longer be available for sale, so do not hesitate to ask us.

 

emailUne de ces œuvres vous intéresse ?   One of these works interests you ?
Vous souhaitez avoir un tarif ?   You wish to have a price ?
Vous souhaitez voir d’autres œuvres de cet auteur ?   You wish to see other works by this author ?
Vous souhaitez venir à la galerie ?   You want to come to the gallery ?

 

à voir également :

Livres sur ce thème, Editions Galerie Au Bonheur du Jour :

Autres thèmes de notre site :